Traités théologiques PDF

Parce que Dieu est fidèle à son propre caractère, il est cohérent avec lui-même.


Boèce (480 ?-525), contemporain de la chute de l’Empire romain d’Occident, fut à la fois philosophe et homme d’État romain. Néoplatonicien et chrétien, traducteur de l’œuvre logique d’Aristote et auteur de la Consolation de philosophie, il tenta, dans ses Traités théologiques, de répondre aux questions que soulevaient païens et hérétiques. Ce livre regroupe cinq textes majeurs, qui exposent des problèmes abondamment commentés au Moyen Âge : comment Dieu peut-il être à la fois trois et un ? Comment comprendre la double nature (divine et humaine) du Christ ? Comment Dieu communique-t-il sa bonté ? Amené ainsi à formuler la première définition philosophique de la notion de  » personne « , Boèce ne se départit jamais de l’exigence qui préside à l’ensemble de ces traités :  » joindre ensemble la foi et la raison « .

Une place devait être donnée, et la victoire, le repos et la paix étaient assurés. Mais une chose me devient de plus en plus claire: que vous ne pouvez pas nous aider, que nous devons vous aider à nous aider nous-mêmes. Je peux déjà pardonner à Dieu de permettre aux choses d’être comme elles doivent probablement l’être. Après ces mots rituels, le troisième paragraphe est un avertissement sur la déloyauté de l’alliance – un peu comme le sermon dans un mariage après les vœux.-}