Naissance de la critique moderne. La littérature selon Eliot et Valéry, 1889-1945 PDF

Le compositeur autrichien Johann Schenk (né en 1753) le 9 décembre à Vienne.


Au tournant du XIXe et du XXe siècle se produisit une révolution dans notre rapport à la littérature, avec la perte du sentiment de la transparence du langage, autrement dit, de la croyance selon laquelle celui-ci pourrait faire accéder directement au réel. Cette modification de la sensibilité allait provoquer une crise sans précédent de la critique littéraire et favoriser l’émergence d’une réflexion de type formaliste, dont le New Criticism anglo-saxon et la Nouvelle Critique française peuvent apparaître, chacun en son temps et à sa façon, comme les plus fameux exemples. Tel est le processus que ce livre s’attache à décrire en une histoire comparée de la critique littéraire française et anglo-saxonne entre 1889 et 1945, à travers le prisme des deux plus illustres figures d’écrivains critiques de l’époque : Paul Valéry et TS Eliot. En analysant la quadruple crise alors traversée par la critique littéraire (crises de l’objet, des valeurs, de la fonction et du discours critiques) et en mettant en évidence les singuliers réseaux d’influence unissant la critique anglo-saxonne à la critique française, c’est tout un contexte philosophique, littéraire et institutionnel que cette étude réussit à mettre en place : succès du bergsonisme, mouvement de renaissance classique, querelle de la poésie pure, transformations de la critique universitaire, dépassement du symbolisme et avènement du modernisme. Par ailleurs, cet ouvrage apporte une contribution décisive à la compréhension des critiques éliotienne et valéryenne, dont il révèle les mécanismes essentiels : thèses majeures, partis pris esthétiques fondamentaux, choix d’écriture, fonction des images. En ressuscitant des pans entiers de l’histoire de la critique littéraire de la première moitié du XXe siècle, ce livre ne propose rien de moins qu’une archéologie internationale de la critique moderne.

Quoi que vous fassiez, éradiquez les abus et aimez ceux qui vous aiment. Confrontez la maladie dès son apparition. ‘Satires’ non. 3, l. 64. Tecum habita: noris quam sit tibi curta supellex. Pynchon, G rapity, arc de R ain, p. 283. Pynchon, G rapity, arc de R ain, p. 740. 108 Pynchon, G rapity, arc de R ain, p. 742. 109 Thomas Pynchon, Les Pleurs du Lot 49 (Londres: Picador, 1979), p. 125-}