Le livre d’or du rugby 2003 PDF

Il y eut une forte explosion et un nuage de fumée, à travers lequel nous discernâmes un Devonald encore plus échevelé que d’habitude.


En passant d’un somptueux Grand Chelem 2002 à un décevant parcours dans le Tournoi des Six Nations 2003, le XV de France a perdu sa suprématie européenne. Déclin prononcé ou phénomène passager, toujours est-il que l’on s’interroge sur cette alternative troublante. Le livre d’or du rugby 2003, l’incontournable annuel de Pierre Albaladejo et Jean Cormier, propose une analyse pénétrante de cette période en demi-teinte. En fait, après leurs performances de l’automne 2002 (face à l’Afrique du Sud et à la Nouvelle-Zélande), les rugbymen français ont couru après une insaisissable plénitude physique et tactique. L’obsession de la Coupe du monde 2003 hantait trop d’esprits. Paradoxalement et heureusement, le Stade Toulousain et l’USA Perpignan avaient repris le flambeau de la domination européenne en s’affrontant en finale de la Coupe d’Europe. Champion d’Europe, le Stade Toulousain fut privé d’un énième bonheur hexagonal par le Stade Français, le premier club à avoir battu les Toulousains en finale du championnat. Capitaine du XV de France, héros de pointe du Stade Toulousain, indestructible avant international, archétype du gentleman du rugby, Fabien Pelous a écrit une préface sensible et digne. En définitive, Le livre d’or du rugby 2003 poursuit sa tradition de qualité, par le texte comme par l’illustration

Dieu sait ce que nous avons gagné, si c’était une bouteille de scotch ou d’argent, il m’avait évidemment sur moi. SAFC Supporter Harrogate, – lundi, 03 février, 2003 à 14:47:12 (PST). Utilise pour aller aux bains à Bedwellty Park pendant les chaudes journées d’été au début des années 50 et acheter de la crème glacée et des croustilles sur le cercle de l’horloge.-}