La démocratie en débat : Les citoyens face à l’action publique (Hors collection) PDF

Le but de ces restrictions était de s’assurer qu’un élément important du candidat présentait les politiques à la caméra.


Débat public, concertation, consultation… Qu’une décision touche à notre bout de jardin ou engage l’avenir de la collectivité, nous sommes, comme citoyens, de plus en plus souvent amenés à participer, à intervenir au sein d’arènes publiques de toute facture. De leur côté, élus et aménageurs sont toujours davantage tenus d’organiser la mise en examen publique de leurs décisions et de leurs projets. Mais si l’action publique est assurément devenue plus bavarde, est-elle pour autant plus démocratique ?

Or, en observant les échanges qui se nouent autour de la conduite des projets d’infrastructures de transport, Sandrine Rui montre que si le débat public demeure sous contraintes, la permanence des rapports de pouvoir ne ruine jamais complètement la capacité critique et subversive de tout espace public.

Plus encore, les formes émergentes de débat public ouvrent une discussion réflexive sur la nature de notre démocratie : elles interrogent les modes de formulation de l’intérêt général comme la légitimité de ceux qui en font un objet de débat. D’abord lieu de mésentente, l’espace public institutionnalisé est aussi le lieu où chacun cherche à être reconnu comme sujet démocratique.

Parfaitement en phase avec les préoccupations contemporaines (intérêt pour le local vs intérêt général, renforcement de la décentralisation vs homogénéité territoriale du service public, transparence des investissements, etc.), cet ouvrage sera indispensable à tous ceux qui se destinent à des tâches de service public ou sont acteurs de tels débats.

Sandrine Rui est docteur en sociologie de l’Université Victor-Segalen-Bordeaux 2, rattachée au Centre d’Analyse et d’Intervention Sociologique (CADIS). Elle est également consultante chez C et S Conseils.

Les législatures donnent au public un préavis de cinq jours à trois semaines (envoyer des invitations, placer des annonces dans les journaux, les lieux publics et à la radio). Un message d’importance, par conséquent, est que la politique ne doit pas, et ne doit pas, être un jeu à somme nulle. Avec l’adoption de la Constitution, ce droit a été considérablement étendu.-}